En quoi consiste le métier d’infirmière puéricultrice ?

L’infirmière puéricultrice est la spécialiste des soins aux enfants. Cette spécialisation n’est accessible qu’aux infirmières diplômées d’Etat et aux sages-femmes.

En collaboration avec le pédiatre et la sage-femme, elle est chargée de veiller sur les nouveau-nés et les enfants, sains ou malades. Elle remplit également le rôle de conseillère, d’éducatrice et de formatrice auprès des mères.

Par ailleurs, le métier d’infirmière puéricultrice se pratique aussi bien en hôpital qu’en clinique. On les retrouve même dans les services de protection maternelle. Ainsi, selon son poste d’affectation, leur mission diffère.

Si vous voulez savoir comment devenir as, c’est ici.

Il serait alors judicieux de décrypter davantage ce métier pour connaitre les activités auxquelles se livrent ces professionnelles de la tendre enfance.

à Voir aussi : le figaro

Le rôle d’éducateur

De par leur formation et leurs expériences, les infirmières puéricultrices sont capables d’agir promptement en cas d’urgence ou de signaler un retard de développement, un comportement anormal ou une maltraitance éventuelle. Ces spécialistes mettent en branle leur rôle d’éducateur dans les centres de protection maternelle et infantile, et dans les crèches ou en halte-garderie.

Dans les centres de protection maternelle et infantile, les infirmières puéricultrices ont à charge la prévention, la protection, l’éducation des familles. Elles conseillent également les mamans en cours de maternité à propos de l’allaitement, de la protection infantile et du bain du bébé. Dans leur mission, elles dispensent aussi une aide médicale et sociale aux familles en dépistant très tôt les handicaps et les maltraitances, et procèdent au suivi à domicile de ces enfants signalés par l’hôpital ou le service d’aide social à l’enfance.

De plus, dans ce rôle elles se spécialisent dans la prévention des grossesses non désirées chez les adolescents, en se déplaçant parfois dans les écoles pour faire des bilans de santé.

En crèche ou en halte-garderie, ces infirmières participent à l’éveil des enfants par des jeux et des comptines. Elles encadrent les éducatrices, les auxiliaires de puéricultrices et les assistantes maternelles.

Le rôle de protection

C’est en clinique ou dans les hôpitaux que les infirmières puéricultrices exercent le plus d’activités de soins et de protection auprès des enfants et des nouveau-nés. Leur mission se décline donc en plusieurs termes. Il s’agit de :

  • consoler et soigner ;

  • apprendre à manger aux enfants ;

  • dorloter  les nouveau-nés;

  • changer les couches ;

  • veiller au confort des nouveau-nés ;

  • effectuer les soins infirmiers nécessaires auprès des enfants et des mamans ;

  • distribuer les médicaments ;

  • faire des pansements ;

  • poser des perfusions ;

  • suivre l’exécution du traitement ;

  • établir le régime alimentaire des bébés ;

  • assurer la surveillance médicale des enfants.

  • etc.

Dans un hôpital ou en clinique ainsi que dans un centre de protection familiale et infantile, les infirmières puéricultrices évoluent en équipe pluri professionnelle. Pour atteindre leurs objectifs, elles composent généralement avec des sages-femmes, des pédiatres et des médecins gynécologues.

En résumé, les puéricultrices se chargent de prendre soin des enfants sains ou en situation difficile, en développant des mécanismes de protection et de restauration intégrale, dans le but de promouvoir leur santé.

à Voir aussi : la CUP

Les commentaires sont fermés