Peut-on coudre avec une surjeteuse ?

Une surjeteuse est avant tout une machine à coudre. Même si elle est différente des machines à coudre habituellement utilisées, elle sert principalement à la couture aussi. Son fonctionnement est toutefois délicat et nécessite un apprentissage particulier. Pour coudre à la surjeteuse, vous devez être en mesure de l’enfiler et d’utiliser toutes les options qu’elle offre. Ce manuel vous aidera à en maitriser les bases.

Pour changer de sujet : Comment faire des yaourts sans yaourtière ?

L’enfilage

Pour coudre avec une surjeteuse, la première étape consiste à maitriser l’enfilage. Il s’agit sans doute de l’étape la plus difficile en ce qui concerne la couture avec une surjeteuse. En règle générale, vous devez vous préparer à perdre beaucoup de temps pour l’apprentissage de cet enfilage. La raison est que, mis à part la technique généralement applicable, déjà complexe, toutes les marques proposent la leur.

Pour plus de conseils : Ce site weeb

La conséquence est que, même en intégrant toutes les informations, cela vous prendra du temps. Quoi qu’il en soit, de manière succincte, la technique peut se résumer en quelques points que sont l’extinction de la machine, le passage par les différents guides fils puis les boucleurs et les aiguilles. Chaque fil sera enfilé spécialement avec le fil intérieur en dernière position.

Les coutures habituelles

Une fois que vous aurez réalisé l’enfilage, avec l’aide d’un manuel ou encore d’un guide pratique sur Internet, vous pouvez commencer à utiliser la machine. Il faut toutefois préciser que les fils enfilés devraient correspondre en qualité et en couleur avec le travail à accomplir. De ce fait, il n’est pas rare de devoir changer de fil en cours de couture.

La couture se fait généralement de la même manière que pour les machines à coudre classiques. Vous devez prendre en compte le tissu pour choisir le point à effectuer. Pour un simple surjet, il s’agira d’une couture simple et habituelle. Pour les finitions, il faudra manier le couteau.

Les coupes

L’autre point à apprécier quand il est question de surjeteuse est effectivement le couteau. Quand il s’agit d’une surjeteuse de 2 ou 3 fils, le couteau est automatique, retrouver plusieurs modèles ici : www.surjeuteuse.info/. Vous ne pouvez pas vraiment, dans la plupart des cas, l’arrêter ou la retirer. C’est pour cela qu’il faut être sûr de ces gestes, car le tissu coupé ne pourra être rattaché.

Pour les surjeteuses de plus de 3 fils, l’option de coupe est liée au choix de l’utilisateur. En réalité, l’activation ou la désactivation du couteau constitue une œuvre d’un utilisateur professionnel. Effectivement, plus il y a de bobines, plus vous devez maitriser l’appareil. Les options automatiques deviennent facultatives et l’utilisateur reçoit plus de pouvoir sur la machine.

Les points spéciaux

Cela est aussi le cas pour les réalisations de points spéciaux. Il s’agit de points de fantaisie ou des points spéciaux de décoration. Vous devez être capable de changer de points pour leurs réalisations. Le changement de point peut être difficile sur les machines les moins performantes. Pour les marques les plus célèbres, ce passage se fait assez vite.

Il n’est pas possible de parler de points et de couture à la surjeteuse sans préciser que le nombre de fils implique les réalisations possibles. Ainsi, avec 3 fils, vous ne ferez que surjeter, avec 4 fils, vous pourrez désactiver le couteau et coudre simplement et, avec 5 fils, vous pourrez avoir l’option recouvreuse.

Les commentaires sont fermés